Mandalas : symboles de l'harmonie géométrique de l'Espace-Temps

CONTACT

Julie et Gérard Conton

20 rue Notre-Dame

81 170 Cordes-sur-Ciel     FRANCE

05 63 43 48 55

contonjuliegerard@yahoo.fr

 

Si vous désirez être averti(e) de nos prochaines parutions, envoyez-nous un mail pour nous l'indiquer : contonjuliegerard@yahoo.fr



Missel de Berthold, Allemagne, début du XIIIème siècle

LIENS


Site des éditions Mémoires du Monde et de Gérard et Julie Conton :

www.conton.memoiresdumonde.sitew.com

www.cordes.sitew.com


www.colette.elissalde.sitew.com : poésie de Colette Elissalde

www.papavassiliou-evangile.com : artiste peintre

www.alain-besse.com : artiste peintre

 

 

Annuaires :


www.eso-pages.com

 

 

"le noeud de Léonard". Ecole de Léonard de Vinci, Italie, environ 1510

Au sujet du calendrier julien et du calendrier grégorien


Notre calendrier usuel, celui que nous utilisons tous les jours, est appelé le calendrier grégorien.

Dans l'histoire et à travers les continents, différents calendriers ont existé. Notamment, le calendrier julien, qui a précédé le calendrier grégorien. Des ouvrages spécialisés indiquent le décalage précis pour convertir une date du calendrier julien en calendrier grégorien.

Exemple : la bataille de Muret a eu lieu le 12 septembre 1213 (calendrier julien) soit le 19 septembre 1213 dans notre calendrier grégorien.

Précisions au sujet de la précession des équinoxes et du décalage entre le zodiaque sidéral et le zodiaque tropique.


Les détracteurs de l'astrologie, régulièrement, invoquent le phénomène de la précession des équinoxes. Sur internet en particulier, nombre d'articles très sommaires circulent à ce sujet, présentant les astrologues comme igorants de ce phénomène astronomique ! Ce type d'articles assimile souvent aussi l'astrologie aux horoscopes de pacotille des magazines.

La précession des équinoxes est bien connue depuis des siècles par les astrologues, qui étaient aussi les astronomes. Manilius, au 1er siècle de l'ère chrétienne, et Ptolémée, un siècle plus tard, ont répondu à cette objection classique des opposants à l'astrologie : les signes du zodiaque sont des signes tropiques, ils situent la naissance à l'intérieur du cycle annuel des saisons, du point de vue de la Terre, en mode géocentrique.

Le zodiaque sidéral et le zodiaque des saisons sont deux zodiaques différents qui ne coïncident que tous les 26 000 ans environ.

Sur le plan psychologique et individuel, c'est le zodiaque des saisons, centré sur la Terre et son cycle autour du Soleil, qui est à prendre en compte, quel que soit le décalage avec le zodiaque sidéral et ses constellations lointaines. Le symbolisme des signes zodiacaux que chacun connaît est en relation avec le rythme des saisons. Sur Terre, l'équinoxe de printemps est le 20-21 mars, (selon les années), le solstice d'été est le 21-22 juin, l'équinoxe d'automne est le 23-24 septembre et le solstice d'hiver le 21-22 décembre, ceci dans l'hémisphère nord car dans l'hémisphère sud, les saisons sont inversées.

 

Définition de la précession des équinoxes :

 

L'axe de la Terre n'est pas fixe. Son écart angulaire avec la perpendiculaire à l'écliptique varie de manière infime. Le déplacement de cet axe, tournant lentement sur lui-même en une période d'environ 26 000 ans, entraîne le déplacement du plan de l'équateur. Puisque la position de ce plan détermine les équinoxes, ceux-ci se déplacent, d'où le nom du phénomène, "la précession des équinoxes".

Le plan vernal, marquant l'entrée du Soleil dans le signe du Bélier lors de l'équinoxe de printemps, recule donc sur le zodiaque de 360° en 26 000 ans environ, soit d'un signe zodiacal tous les 2160 ans, soit encore de 1° tous les 72 ans, par rapport aux constellations du même nom. C'est pourquoi les anciens astrologues ont comparé le rythme de l'univers averc le rythme cardiaque de l'être humain qui est, en moyenne, de 72 pulsations par minutes, et avec le rythme respiratoire humain, en moyenne de 18 respirations par minutes, soit 25 920 respirations en 24 heures.

Actuellement, le décalage est d'environ 24° (au 1er janvier 2011, 24° 00' 55'' exactement, voir pour chaque jour l'anayamsa dans les éphémérides). Autrement dit, quand on parle d'un natif du Bélier, il s'agit du signe du zodiaque tropique et non sidéral. Si le Soleil de naissance se situe entre 0° et 23°59' Bélier, cela signifie qu'au moment de sa naissance, le Soleil transitait la constellation des Poissons. Entre 24° et 30° du Bélier, le Soleil traversait la constellation du Bélier : le nom du signe du zodiaque saisonnier et le nom de la constellation sont alors identiques.

C'est aussi la précession des équinoxes qui a donné lieu à la théorie des ères : nous quittons l'ère des Poissons pour entrer dans l'ère du Verseau.

Service simple et accessible à tous

Créer un blog facilement